La gouttière, un élément indispensable à votre toiture (MAJ)

quelle gouttière pour a toiture

A priori, chacun a déjà eu l’occasion d’observer une gouttière sur une maison, ce « petit canal placé au bord des toits et par où les eaux de pluie s’écoulent ». Mais connaissez-vous la réglementation qui encadre cette gouttière ? Comment faire le choix parmi les différents types et matériaux ? Quels sont les accessoires et critères de choix d’une gouttière ? Voici quelques éléments de réponse.

Réglementation

Choisir une gouttière dépend de plusieurs facteurs mais avant tout du plan d’urbanisme de votre commune (PLU) qui peut vous imposer la forme et le matériau de votre gouttière. Renseignez-vous bien avant de faire votre choix.
Concernant la gouttière, elle doit notamment porter la mention de la norme caractéristique au type de matériau, tel la NF EN 607 (PVC) ou NF EN 612 ( métal laminé). Ensuite, vous devrez retrouver sur l’emballage quatre sigles : de résistance aux UV, au gel, aux chocs et à la rupture, à la corrosion.

Les matériaux des gouttières

(voir également notre article)
Le choix du matériau est décisif et sera fonction de votre lieu de résidence, du climat local et de la longévité de votre gouttière.
Le PVC est léger et facile à poser. Il résiste bien à la corrosion et reste le matériau le plus économique. Cependant, peu esthétique, il affiche une résistance moyenne.

gouttière demi-ronde en cuivre

Le cuivre est un matériau noble et résistant, utilisé traditionnellement en raison de ses propriétés. Il ne craint pas l’oxydation. Cher à l’achat, sa longévité moyenne est de 30 ans et peut atteindre les 50 ans avec un bon entretien.

L’aluminium s’avère très léger, esthétique et idéal pour les grandes longueurs car très résistant. Le matériau permet de nombreux profilés et choix de coloris.

Le zinc est très résistant contre la corrosion et le froid. Il peut durer plus de cinquante ans mais son prix et les difficultés de mise en œuvre le rendent de moins en moins accessible.

On retrouve la gouttière dans d’autres matériaux, comme l’acier galvanisé, l’un des plus solides avec une grande longévité, ou le bois, résistant aux intempéries et aux variations de température, mais un peu lourd et donc complexe à manier.

Les types de gouttières

Selon le type de climat de votre région, le matériau choisi, les traditions locales et l’inclinaison du toit, on peut installer trois types de gouttières :

1/ la gouttière pendante ou demi-ronde

Elle se présente de profil comme un cercle non fermé. C’est la forme la plus répandue car la plus simple à poser, avec des crochets, sous l’égout de toiture (1) ou sur la planche de rive (2).

Il existe de nombreuses variantes de la gouttière pendante :

  • Gouttière carrée : profil carré, pour des bâtisses imposantes ou rustiques ;
  • Gouttière moulurée : de section basique carrée avec des moulures sur la face exposée. On les retrouve surtout sur des anciennes demeures;
  • Gouttière lyonnaise : typique de la région, elle possède un pli intérieur qui augmente sa rigidité ;
  • Gouttière à l’anglaise : de forme demi-ronde, à gros ourlet, dont le développement latéral est inconstant pour que l’ourlet reste de niveau

gouttières anglais, lyonnaise, carrée, moulurée

2/ la gouttière rampante

gouttières havraise et lyonnaiseElle ressemble à une canalisation,posées sur le bas du rampant, leur dosseret est dans le plan du rampant ou reposant sur une corniche. Il en existe quelques variantes régionales :
La gouttière havraise, ardennaise ou rouennaise ressemblent à une gouttière demi-ronde mais s’intègre à la couverture via une bande de zinc que l’on fixe en bas de pente.
La gouttière nantaise (ou Laval) à profil très esthétique possède les mêmes caractéristiques que la gouttière havraise mais présente à l’extrémité un ourlet cylindrique ouvert.

 

3/ le chéneau

chéneaux à encaissement et à l'anglaise

Image AQC

Conduit en pierre, en terre cuite, ou en métal, le chéneau collecte les eaux ruisselantes de la base de la toiture ou d’un pan de mur pour les conduire à la gouttière et les tuyaux de descente. Le caniveau est posé dans un caisson de bois qui repose sur une corniche, à la base de la toiture. Ancêtre de la gouttière, il est destiné à des toits de surface importante, et répond à des impératifs techniques et esthétiques spécifiques.

On distingue 2 types de chéneaux :

  • à encaissement, supporté par un gabarit en bois qui prend appui sur la maçonnerie ou sur la charpente
  • à l’anglaise : gouttière enfermée dans un caisson en bois. Cela évite toute déformation des profilés en cas de circulation sur le toit.

Les accessoires et éléments complémentaires

Pour garantir le bon fonctionnement de la gouttière, différents éléments sont à lui adjoindre. Le bandeau de rive pour fixer les crochets ou supports permettant l’accroche des profilés, les descentes de gouttière ou les chaînes de gouttières verticales pour guider les eaux vers le bas et le collecteur de gouttière pour la récupération des eaux de pluie.

Pour protéger vos gouttières contre des feuilles mortes, insectes morts, branchages ou encore nids d’oiseau qui peuvent obturer les évacuations, il existe des éléments de protection comme la crapaudine, en forme d’araignée qui s’insère à l’entrée de la naissance (3) ou le stop-feuilles gouttière, grillage perforé qui se pose sur toute la longueur de la gouttière à l’intérieur des profilés.

 

Les critères de choix d’une gouttière

Outre les réglementations locales et les spécificités de votre région, la descente, la couverture, la façade et les conditions climatiques (pluviométrie, vents) pèseront sur le choix de la forme de votre gouttière.

De la surface de la toiture dépendent aussi le développement et la pente de sa future gouttière. Renseignez-vous, selon les types de gouttières, il existe différentes méthodes de calcul.

[conseil du pro] Pour prolonger la durée de vie de votre gouttière, vérifiez l’état des crochets, l’état des joints de dilatation et faites un nettoyage régulier (une fois par an) de vos gouttières.

[focus] Lors d’une rénovation de toiture, les ouvriers de Technitoit vérifient l’état de vos gouttières. En cas de remplacement à effectuer, Technitoit (N°1 Français de la rénovation de l’habitat sur la toiture, façade et l’isolation) vous proposera les meilleures solutions en fonction des critères énumérés dans cet article. Contactez-nous pour rencontrer un conseiller.

(1) égout de toit : partie basse des versants de toiture, souvent délimitée par une planche éponyme. L’égout surplombe la gouttière, permettant l’évacuation des eaux de pluie en évitant les risques d’infiltrations.
(2) planche de rive : planche montée sur les extrémités des chevrons d’un toit ou sur le haut des murs extérieurs.
(3) naissance : ouverture qui va permettre d’évacuer les eaux d’un gouttière vers la descente.

Article mis à jour en mars 2016

La gouttière, un élément indispensable à votre toiture (MAJ)

Lectures connexes Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

4 commentaires pour “La gouttière, un élément indispensable à votre toiture (MAJ)”

  1. Cédric dit :

    On y pense pas forcément à la gouttière ainsi qu’à son utilité. Alors que c’est quand même cet élément de la toiture qui nous permet d’évacuer l’eau et même de la récupérer. Alors que ce soit le choix de sa gouttière, l’entretien ou encore sa rénovation, il est important d’en prendre soin : fixation et nettoyage ! Il faut aussi faire attention après des intempéries et notamment les vents forts.

    Très bon article qui explique parfaitement l’utilité des gouttières pour la maison.

Laisser un commentaire