Le PTZ passe à l’ancien et la prime rénovation à la trappe

Prêt à taux zéro et prime rénovation

Le gouvernement a décidé de mettre fin à la prime rénovation le 31 décembre 2014, soit avec un an d’avance par rapport à la date initialement prévue. Il a aussi dévoilé la carte des communes concernées par l’ouverture du prêt à taux zéro en cas d’achat de logements anciens à réhabiliter en milieu rural.

La prime exceptionnelle rénovation thermique n’aura pas passé 2014. Alors que le dispositif devait durer jusqu’au 31 décembre 2015 [pdf], le gouvernement a décidé d’y mettre fin avec un an d’avance. Le décret [pdf] est paru au Journal officiel le 27 décembre 2014. Finie donc la prime de 1350 euros octroyée aux propriétaires de revenus moyens selon certains plafonds (25 000 euros pour une personne par foyer, 35 000 euros pour 2 personnes, 42 500 euros pour 3 personnes).

L’Etat les poches vides

Raison invoquée : l’enveloppe de 135 millions d’euros allouée par le gouvernement serait tout simplement…vidée ! Victime de son succès, la prime rénovation aurait ainsi rempli son objectif beaucoup plus vite que prévu.
La mesure avait été instaurée en septembre 2013 dans le cadre du Plan de rénovation énergétique de l’habitat (Preh). Les travaux devaient être réalisés par des professionnels et faire partie d’au moins deux catégories parmi l’installation d’équipements d’énergie, de chauffage ou eau chaude sanitaire, ou l’isolation des murs, parois vitrées et toitures.

Le PTZ s’étend aux logements anciens

Parallèlement, la ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, Sylvia Pinel, a présenté la carte des communes concernées par l’ouverture du prêt à taux zéro (PTZ) pour l’acquisition de logements anciens à réhabiliter en milieu rural à partir du 1er janvier 2015.
Objectif : revaloriser les centres-bourgs en milieu rural. L’octroi de ce prêt est conditionné à la réalisation de travaux de rénovation.
Ainsi, 6 000 communes sont concernées par l’extension de la mesure. Celles-ci ont été sélectionnées pour leur niveau d’équipements et de services existants et leur potentiel de logements à réhabiliter pouvant être remis sur le marché.

Qui est éligible ?

Pour bénéficier de ce prêt à taux zéro, il faudra bien évidemment réaliser des travaux d’amélioration du logement ancien acquis dans ces communes. Le montant de ces travaux devra atteindre au moins 20% du coût total des opérations d’acquisitions du logement. Le PTZ sera d’ailleurs aussi avantageux que lors d’une opération de construction neuve.
Le but de ce PTZ est de favoriser l’accession à la propriété, qui est une étape importante pour la relance de la construction en France.

N’hésitez pas à vous faire conseiller auprès d’un point rénovation info service

Le PTZ passe à l’ancien et la prime rénovation à la trappe

Lectures connexes Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire