Chauffage : Etat des lieux des solutions existantes [MAJ]

Quand l’automne arrive, les températures baissent et les chauffages vont bientôt reprendre leur activité. Le moment est donc venu de faire le point sur les solutions qui s’offrent à nous pour rester au chaud jusqu’au printemps suivant.

chauffage_bois_fioul_gaz_electricite_technitoit

Le chauffage au bois : ancien et nouveau à la fois

 

Certainement le plus ancien de tous, le #chauffage au bois revient au goût du jour et s’installe dans nos foyers. Le chauffage au bois évoque inévitablement l’hiver, au coin de la cheminée. Si cette image est bien réelle, elle n’est qu’une des multiples façons de se chauffer grâce au bois. La première technique à faire son apparition après la cheminée a été l’insert, qui permet de concentrer la chaleur dégagée par le feu de cheminée. Cependant,  il a ses inconvénients : il est à compléter par un autre moyen de chauffage pour permettre de chauffer la maison et il peut s’avérer dangereux (risques d’incendies, ou d’intoxication au Carbonne 14). Les poêles traditionnels, qui fonctionnent avec de petites bûches de bois, ou encore le poêle à granulés de bois, qui utilise lui de petits granules, sont deux alternatives bien plus puissantes qu’un simple insert. Très prisés à l’heure actuelle, ils présentent des designs variés et trouveront leur place dans votre salon, quel qu’en soit le style. Pour finir, la chaudière à bois est une solution alternative pour chauffer sa maison. Les prix du bois étant bas comparés aux autres sources d’énergie, cette solution reste bien moins onéreuse que le gaz, l’électricité ou encore le chauffage au fuel. En contrepartie, il est indispensable de venir alimenter la chaudière régulièrement pour maintenir la température …

Le chauffage au fuel : un peu dépassé

A partir des années 60, le chauffage au fuel devient légion et bon nombre de pavillons en sont encore équipé.  Les prix de plus en plus hauts du pétrole, associés au nombre de solutions alternatives qui existent, en font un mode de chauffage en voie de disparition. Et tant mieux pour la planète ! Le pétrole est une énergie fossile dont les ressources s’amenuisent.

Le chauffage au gaz : une image de confort et de sérénité

Le chauffage au gaz est lui aussi présent dans nos habitations depuis de nombreuses années. Contrairement au fuel, le gaz est un combustible durable. De nouvelles chaudières, dites à condensation, permettent de faire des économies substantielles. Une fois le combustible brulé, elles utilisent les vapeurs de combustion condensées pour chauffer de nouveau les eaux de retour. Le chauffage au gaz émet toutefois du CO2, ce qui n’est pas le cas de l’électricité.

L’électrique : des préjugés à dépasser

L’énergie électrique est propre. Elle jouit cependant d’une image peu flatteuse. Pour beaucoup, les convecteurs énergivores dits grille-pains sont la seule solution électrique. Pourtant, il existe aujourd’hui des solutions performantes pour le chauffage qui utilisent intelligemment l’électricité.

Le chauffage à inertie, par exemple, fonctionne avec un cœur en fonte qui est monté à température par l’électricité. Une fois à bonne température, la fonte permet de garder la chaleur et de la diffuser durablement. Résultat : une chaleur douce et homogène sans pour autant laisser le chauffage allumé en continu.

La pompe à chaleur est un autre exemple. Elle utilise une toute petite partie d’électricité pour compresser les calories présentes dans l’air afin de générer de l’énergie. Elle utilise le même réseau de radiateurs que les systèmes de chauffage au gaz ou au fuel, ce qui facilite la transition.

Vous avez donc l’embarras du choix. Mais peu importe la source d’énergie que vous choisissez, la première chose à vérifier, c’est votre isolation. Car même avec le système de chauffage le plus adapté, si l’#isolation n’est pas bonne, la chaleur s’échappe et les économies avec !

A EVITER : chauffer sans contrôler

Quelle que soit la solution choisie, vous pouvez ajuster votre besoin en chauffage, et donc éviter le gaspillage, selon l’heure de la journée, la présence ou non de personnes et l’utilisation des pièces. Les recommandations sont 19-20° pour les pièces de vie, 16 à 18° pour les chambres. Monter de 1° la température représenterait 7% de consommation de chauffage en plus. En revanche, ne faites pas l’impasse sur l’aération de vos pièces qui permet de renouveler l’air intérieur et de vous débarrasser des pollutions intérieures.

Artcile publié le 11 octobre 2011, mis à jour par G. Lethenet le 07 mars 2013.

Chauffage : Etat des lieux des solutions existantes [MAJ]

Lectures connexes Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

3 commentaires pour “Chauffage : Etat des lieux des solutions existantes [MAJ]”

  1. fredjean dit :

    Vous avez raison le plus important avant le chauffage c’est l’isolation et la ventilation de son habitat…

    • alex dit :

      Je trouve votre analyse très pertinente. Cet article est vraiment bien. cEPENDANT LORSQUE L’on emménage dan un logement on ne change pas forcément SON TYPE DE CHAUFFAGE ET ON GARDE SOUVENT CELUI QUI EST Déja présent.
      Ceci etant lorsque l’on cherche à changer il est bon de savoir vers quel type de chauffage s’orienter.

  2. Electricite dit :

    effectivement l’isolation peut tout changer, et faire RÉALISER d’énormes économies. Il faut en finir avec les maisons trou à énergie, qui sont aussi des trous dans le portefeuille.

    Bonne journée

    pascal

Laisser un commentaire

crook