Prime à la casse, il est encore temps de changer de chaudière

Le dispositif ayant prouvé son efficacité jusqu’à fin 2011, l’état a décidé de relancer la prime à la casse (1) pour les chaudières au fioul et au gaz de plus de 15 ans dès maintenant, et ce jusqu’au 30 novembre 2013. Résultat, 120€ minimum de remboursés sur l’achat d’une chaudière à basse température,  et 350€ minimum sur l’achat d’une chaudière à condensation. Pour cette dernière, la prime est cumulable avec le crédit d’impôt développement durable égal à 10% des frais d’équipement engagés si travaux réalisés seuls ou 18 % dans le cadre d’un bouquet de travaux (2).

Mais outre ces incitations financières, que vous apporte réellement le passage à une chaudière « nouvelle génération » ?
La France compte actuellement 18 millions de chaudières individuelles(3). Parmi celles-ci, 1 million ont plus de 15 ans(3). Or les techniques ont bien évolué ces dix dernières années, et les performances des chaudières anciennes sont bien loin de celles des chaudières actuelles. Résultat : les rejets d’oxydes d’azote, de CO2 ou de dioxyde de soufre, nocifs pour l’environnement, diminuent considérablement sur les nouveaux équipements. Quant à la consommation, elle baisse considérablement :

  • -13 %  à – 23%* pour une chaudière classique récente,
  • – 25% à – 34%* pour une chaudière basse température,
  • – 30 % à – 40%* pour une chaudière à condensation.

Lorsque l’on sait que le prix du gaz a augmenté de 61% depuis 2005 (5), le besoin de recourir à des modes de #chauffage moins gourmands en fioul se fait sentir.

Les nouveaux types de chaudières

1- Les chaudières basse température

Ces chaudières, en fonctionnant à une température plus basse, permettent de réaliser des économies d’énergie de 12 à 15 % par rapport à une chaudière standard du même âge.

2- Les chaudières à condensation

Elles condensent la vapeur d’eau des gaz de combustion et récupèrent ainsi de l’énergie. D’où une économie de combustible conséquente, moins de gaz carbonique et moins d’oxydes d’azote produits. Elles sont 15 à 20 % moins énergivores que la chaudière standard moderne du même âge.

 

Si vous n’êtes toujours pas convaincu par les chaudières nouvelles génération, voici une astuce qui vous permettra de réaliser des économies, même avec une chaudière classique : les chaudières à ventouse

La « ventouse » est un dispositif qui prélève l’air nécessaire au fonctionnement de la chaudière depuis l’extérieur. L’apport d’air frais et l’évacuation des produits de combustion se font par deux conduits donnant sur l’extérieur. Ces chaudières sont étanches et n’ont pas besoin d’une cheminée. Elles peuvent par ailleurs être installées dans un petit espace non ventilé.
En termes de consommation, elles la réduisent de 4 à 5 % par rapport à une chaudière qui n’en serait pas équipée.

Ce système existe pour tous les types de chaudières (standard, basse température, à condensation), qu’elles fonctionnent au gaz ou au fioul

[conseil du pro] Avant le changement de votre chaudière, il convient de faire une étude thermique de votre logement. En effet, si l’ #isolation de votre habitation ne se montre pas suffisamment efficace, il est préférable de commencer par ces travaux (6). Par ailleurs ces travaux peuvent faire office de crédit d’impôt développement durable et d’un éco-prêt à taux zéro selon conditions de ressources et dans le cadre d’un bouquet de travaux, incluant par exemple votre nouvelle solution de chauffage …

[focus] Pour tous vos travaux, n’hésitez pas à demander une étude auprès de nos conseillers Technitoit.

(1) modalité de la prime ici : http://bit.ly/Nj6yS8
(2) modalité du crédit d’impôt développement durable : http://bit.ly/Nj6xO9
(3) chiffres ministère de l’écologie
(4) source ADEME
(5) source Le Monde, mars 2011
(6) Ces travaux peuvent faire l’objet à la fois d’un prêt à taux 0 et d’un crédit d’impôt sous certaines conditions. Le cumul des travaux d’isolation et le changement de votre solution de chauffage au titre d’une même année vous permettent même une majoration de 10 points sur votre crédit d’impôt.

Article publié le 11/11/2011 et modifié le 24/07/2012 par Pascalf.

Prime à la casse, il est encore temps de changer de chaudière

Lectures connexes Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire