Récupérer l’eau de pluie : écologie et économie [MAJ]

La pluie, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus agréable, mais elle est source de vie.  Voici le but de l’installation d’un récupérateur d’eau.

Un geste écologique

L’eau est une ressource rare et chère. Plus de la moitié du monde n’a pas accès à l’eau potable, alors il faut faire un geste pour participer à une consommation responsable tout en faisant des économies. Là, ça devient un enjeu d’avenir qui mérite que l’on s’y penche. L’argent investi dans l’installation d’une cuve sera vite amorti avec la baisse de la consommation d’eau potable : elle est en forte augmentation d’années en années (en moyenne 5 % par an).

60 000 litres d’eau par an

C’est entre autre pour cela que se développent de plus en plus les récupérateurs d’eau : c’est simple, efficace et cela permet de trouver une utilité à l’eau de pluie. Relié à la gouttière, un récupérateur peut-être mis hors-sol pour y accéder facilement ou alors enterré dans le jardin. Une cuve n’est pas toujours très esthétique : le mieux est encore de faire pousser de la végétation autour pour la masquer.

Je veux installer un récupérateur !

Il faut donc qu’il soit relié à votre #toiture. Les toitures en tuile, ardoise, tôle ondulée sont celles qui laissent la pluie s’écouler le plus.

On le comprend facilement : on récupère en moyenne 600 litres d’eau par m² de toiture par an. Pour une toiture, ça fait quand même 60 000 litres d’eau. Laver une voiture, c’est en moyenne 190 litres d’eau : vous voyez l’économie ! Sur le total de l’eau que l’on consomme, moins de la moitié nécessite d’être potable. L’eau de pluie se substitue parfaitement à l’eau du robinet pour l’arrosage, les WC et le nettoyage. En Belgique, les récupérateurs d’eau de pluie sont obligatoires depuis quelques années sur les constructions neuves.

Lors de fortes précipitations, des écoulements massifs ponctuels se déversent vers le réseau d’assainissement public. Ainsi, de plus en plus de collectivités locales imposent aux propriétaires de maisons individuelles de s’équiper d’un système de rétention d’eau de pluie. Etes-vous concerné ?

[conseil du pro] Renseignez-vous auprès de votre mairie, certaines collectivités attribuent des aides pour l’installation d’un récupérateur d’eau.

Article publié le 12/06/2011 et mis à jour le 05/04/2012 par Pascalf

Récupérer l’eau de pluie : écologie et économie [MAJ]

Lectures connexes Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

2 commentaires pour “Récupérer l’eau de pluie : écologie et économie [MAJ]”

  1. pbjardin dit :

    Très bonne idée la récupération d’eau de pluie car le problème français c’est que l’on traite 100% de l’eau alors que nous en consommons que 2% pour l’alimentation. D’autres pays, par ex les USA on fait un choix différent. Pour bouger les choses (2em réseau, eau de pluie …) il va valoir se lever de bonne heure … et le prix du m3 n’a pas fini de grimper avec les problèmes de pollution. pour info 60 millions de consommateurs, dans son numéro de juillet 2011, teste des douchettes à économie d’eau et préconise la pose de matériel d’économie d’eau sur les robinets et WC. L’étude montre qu’une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d’eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d’économie d’eau par an, tout en gardant le même confort.
    Il est indiqué que ces matériels d’économie d’eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d’eau (30% d’économie pour l’eau et 15% supplémentaire sur l’énergie).

Laisser un commentaire