Remontées capillaires : les détecter et y remédier [MAJ]

Leonard de Vinci avait mis en évidence la capillarité, mais pas la manière d’y remédier.  En attendant, voyons comment reconnaître les remontées capillaires pour y mettre un terme.

Les remontées capillaires ?

Il s’agit de l’eau du sol qui s’imprègne dans les fondations enfouies de la maison. La #façade de la maison se transforme en éponge et prend toute l’humidité environnante, qu’elle vienne du sol (les nappes phréatiques) ou alors de l’eau de pluie qui stagne près de la maison.

Comment faire la différence entre des infiltrations d’eau et des remontées capillaires par humidité ?

L’infiltration s’infiltre (eau de pluie dans une façade), la remontée remonte (eau du sol dans les fondations). Plutôt qu’une longue explication, voici les points de la maison à contrôler pour savoir si vos murs de maison laissent remonter l’humidité du sol :

La maison :

. Les murs de fondation sont-ils au contact direct du sol ou d’un trottoir étanche ? Dans ce cas, ils épongent l’eau présente dans le sol.
. Est-ce qu’il y a de la végétation collée au mur ? Les végétations sont un bon nid d’humidité.

Sachez aussi qu’une façade exposée plein Nord est susceptible d’avoir plus d’humidité.

Sur le mur :

. Est-ce que je vois des tâches sombres continues ou localisées sur le mur à l’intérieur et à l’extérieur de la maison ?
. Les gouttières, descentes d’eau et les rejaillissements sont-ils en bon état ? Est-ce qu’ils évacuent les eaux de pluie convenablement ?
. Certaines parties de la façade s’effritent, partent en morceau quand on passe la main ?

Une fois que vous avez vérifié ces points, regardez les façades des maisons environnantes : remarquez-vous des similitudes ?

Si c’est le cas, il s’agit sûrement de remontées capillaires. Une fois présentes, elles mettent en danger la maison : les murs isolent beaucoup moins bien (hausse de la conductivité thermique) et des ponts thermiques se développent. Les murs s’effritent et gonflent, les champignons et les mousses se développent…le mur devient une éponge, qui ne protège plus, mais met en danger toute la maison.

D’accord, mais on fait quoi maintenant ?

On empêche l’eau d’atteindre les fondations et on empêche l’eau de remonter dans la façade.

Pour cela Technitoit perce le mur régulièrement et injecte de l’hydrofuge. Cette solution permet de créer une barrière étanche aux remontées capillaires. Cette action est plus simple et moins chère qu’une intervention à même les fondations de la maison. Vous souhaitez en savoir plus sur le traitement humidité, cliquez ici.

Vous avez des traces d’humidité sur votre mur et vous craignez que cela soit des remontées capillaires ? Présentez-nous votre cas, nous vous répondons.

En résumé :

. Les remontées capillaires viennent de l’eau du sol et contaminent tout le mur.
. De l’eau dans un mur, c’est de mauvais augure.
. Je vérifie de temps en temps mes murs avec les conseils de l’article.

A EVITER : ne rien faire ou cacher l’humidité

Outre la dégradation progressive des murs fragilisant la maison et son bâti, la santé des résidents va elle aussi être mise à mal : rhinites, irritations, développement de réactions allergiques, en raison des moisissures qui vont trouver là un « terreau » idéal pour s’installer.

Ne vous laissez pas convaincre par des solutions bon marché qui vont camoufler le problème sans le solutionner. Au final, les dégâts seront encore plus importants et la facture plus lourde. Réagissez sans tarder et faites appel à des professionnels comme Technitoit.

Article publié le 12 janvier 2012, mis à jour par G. LETHENET le 4 juillet 2013.

Remontées capillaires : les détecter et y remédier [MAJ]

Lectures connexes Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

7 commentaires pour “Remontées capillaires : les détecter et y remédier [MAJ]”

  1. Lucas dit :

    Merci pour cet article et ces infos sur les remontées capillaires ! J’en ai en ce moment dans ma maison et c’est pas la joie cette humidité dans les murs…

Laisser un commentaire