Vitrage, enjeu de la performance énergétique [MAJ]

Est-il utile de rappeler qu’une maison est une passoire énergétique dont il faut calfeutrer toutes les parties sensibles ? Compte tenu de la prise en compte des résultats du diagnostic performance énergétique pour la revente, revoir l’ #isolation est une étape importante pour la valorisation de votre habitat. Vous savez certainement que la toiture peut atteindre jusqu’à 30% des déperditions de chaleur. Attardons-nous maintenant sur les ouvrants, et plus particulièrement sur les fenêtres et leur vitrage dont la déperdition énergétique représente de 5 à 30% .

Le terme vitrage est souvent galvaudé dans la construction. On l’assimile trop souvent à la vitre alors qu’il est doit être pris en compte avec son châssis, notamment pour les calculs de performance.

Les nouvelles normes du bâtiment, notamment pour la réglementation thermique 2012, contraignent les fabricants de vitrages à innover. Difficile donc de s’y retrouver ! Quelques repères …

Les principaux types de vitrage

De nombreux progrès ont été faits ces dernières années en matière de vitrage et le simple vitrage a quasiment disparu de la production. Les fabricants proposent désormais des solutions isolantes en double ou triple vitrage séparées par de l’air ou de l’argon.

Le double vitrage simple ou renforcé

Le double vitrage est couramment constitué de deux vitres séparées par une épaisseur d’air immobile, appelée « lame d’air ». Le vitrage à Isolation Thermique Renforcée (ITR ou VIR) est lui composé de 2 glaces séparées par une lame d’air déshydratée (de 16 mm ou 20 mm d’épaisseur). A l’intérieur du double vitrage, l’une des glaces est traitée avec un mince film transparent, à base de métal ou d’oxydes métalliques (argent notamment). Pour renforcer encore l’efficacité, l’air de la lame d’air peut être remplacé par de l’argon (vitrage ITR gaz), gaz moins conducteur de la chaleur que l’air.

Les autres vitrages

Le triple vitrage dont on ajoute un vide d’air et une paroi au double vitrage est très en vogue pour les maisons BBC bien qu’ayant quelques inconvénients : il est lourd et joue donc sur la résistance du châssis, il diminue la luminosité et l’apport solaire, donc inconfortable en hiver. Ces vitrages seraient donc à conseiller pour des façades nord sur de petites menuiseries.

Le vitrage anti-réfléchissant est traité de manière à ce que les apports calorifiques du soleil soient atténués. Il convient surtout pour les grandes baies vitrées orientées plein Sud.

Le vitrage chauffant est équipé d’un film transparent relié au secteur. Il émet de la chaleur par rayonnement. La température de la vitre intérieure peut atteindre 35°C, la chaleur se diffuse par rayonnement.

Tout comme votre vitrage peut être à verre décoratif (granité, sérigraphié, feuilleté; …) ou filtrant, il existe également des filtres décoratifs à poser, qui permettent de réduire les pertes de chaleur. Leur efficacité reste encore à prouver sur le long terme.

 

Le calcul de la performance

Un vitrage (ou une fenêtre) est qualifié par trois paramètres (1) :

  • Le coefficient de transfert thermique, noté U (ou Ug pour la vitre, ou Uw pour la fenêtre entière), est l’inverse de la résistance thermique. Il se mesure en Watt par mètre carré Kelvin (W/(m².K), et exprime donc une puissance (perdue en hiver) par unité de surface du vitrage ou de la fenêtre et par degré de différence (entre la température intérieure et extérieure). Plus U est bas plus le vitrage est isolant, ce qui est spécialement significatif en hiver.
  • le coefficient de transmission lumineuse, noté TL, est en % la fraction de lumière qui entre dans le bâtiment au travers du vitrage.
  • le coefficient transmission énergétique (ou facteur solaire), noté g (ou FS), est en % la fraction de l’énergie solaire qui entre dans le bâtiment au travers du vitrage. Il conditionne le confort d’été (pour une fenêtre exposée au soleil : sud, ou ouest en fin de journée). Un vitrage de facteur solaire de 0,42 ne laisse passer que 42 % de l’énergie du soleil. C’est-à-dire que 58 % de l’énergie solaire ne pénètre pas dans l’habitat.

Un double vitrage standard a un coefficient de transfert thermique Uw d’environ 2,9 W/m²K, un double vitrage haute performance peut descendre jusqu’à 1,1 W/m²K.

Les épaisseurs sont souvent désignées de la façon suivante : A/B/C. Avec A, B, et C, les épaisseurs en millimètres des éléments (vitre extérieure, lame d’air, vitre intérieure). Des doubles vitrages courants sont en 4/16/4.

D’autres paramètres sont aussi à prendre en compte pour le choix de votre vitrage. Son isolation phonique, via le coefficient d’affaiblissement acoustique appelé R exprimé en Décibels dB(A) pour le bruit route et en dB(Rose) pour le bruit aérien. Plus sa valeur est élevée, meilleure est son isolation phonique.


La sécurité du vitrage est un élément non négligeable, non seulement contre les intrusions mais aussi sur l’aspect protection des occupants, dont les enfants, pour limiter l’accidentologie.

Le type de matériau a aussi son importance, le châssis pouvant être en PVC, Aluminium, Bois ou hybride (Bois/Alu par exemple), faire le choix d’un bon vitrage nécessite donc les conseils d’un professionnel avisé.


[focus]
Technitoit a fait le choix du double vitrage ITR avec gaz argon et un intercalaire Warm Edge qui augmente encore la performance du vitrage (coefficient uW < à 1,4 W/m².K). Une solution qui s’adapte à la majorité des besoins et surtout compatible avec le crédit d’impôt.

[le conseil du pro] faire le choix d’un vitrage, c’est prendre en compte de nombreux paramètres, votre situation géographique, l’exposition des ouvrants, le niveau de sécurité et l’insonorisation.

Sources :
(1) Wikipédia
Construire Durable
Comprendre Choisir
FPPE

 

A EVITER : négliger l’aération

Une nouvelle #fenêtre est forcément plus étanche qu’une ancienne. Si les nouvelles fenêtres ne sont pas pourvues d’entrée d’air, attention aux problèmes d’humidité dans le logement. Il est nécessaire de prévoir la pose  d’une ventilation adaptée (VMC, VCI). Demandez un devis gratuit sur www.technitoit.com.

Article rédigé le 16 janvier 2012, mis à jour par G. LETHENET le 18 juillet 2013.

Vitrage, enjeu de la performance énergétique [MAJ]

Lectures connexes Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

18 commentaires pour “Vitrage, enjeu de la performance énergétique [MAJ]”

  1. Stephanie dit :

    Merci pour ces informations

  2. As du carreau dit :

    C’est vrai qu’aujourd’hui, pour une revente de maison ou d’appartement, le diagnostic énergétique est très important. Autant mettre les chances de son côté et si possible effectuer des travaux avant d’envisager une vente, et profiter des aides mises à disposition. Les fenêtres sont des éléments très importants dans l’isolation de l’habitation.

Laisser un commentaire