Lexique : le guide de l’isolation

Lexique : le guide de l’isolation

L’isolation comporte bon nombre de termes techniques que les professionnels utilisent pour classer leurs produits. Voici un lexique court et clair pour s’y retrouver dans le langage de l’isolation.

Résistance thermique : c’est la capacité de l’isolant à résister aux écarts de température. Elle est notée R et indiquée pour une épaisseur donnée. C’est le rapport entre l’épaisseur en mètres et la conductivité thermique du matériau, qui donne une valeur en m².k/W. Cette valeur est systématiquement indiquée sur l’emballage de l’isolant.

Conductivité thermique : c’est la capacité de l’isolant à conduire la chaleur. Plus sa valeur est faible, mieux c’est : l’isolant joue son rôle de barrière. Cette valeur est systématiquement indiquée sur l’emballage de l’isolant.

Déphasage : c’est la capacité d’un isolant à encaisser le changement de température pour conserver une température moyenne. Par exemple, La laine de coton a un déphasage de 12 h : elle va emmagasiner la chaleur en journée et la restituer la nuit venue.

Laine de roche : il s’agit d’un isolant fait à partir de roche entrée en fusion. Il est imputrescible, ininflammable et possède de bonnes qualités d’isolation et une facilité de pose. La laine de roche est posée en rouleau et en insufflation.

Laine de coton : laine issue du textile recyclé, cet isolant naturel et durable possèdent de hautes qualités en termes de déphasage et de résistance thermique. Elle est posée en insufflation.

Laine de verre : isolant qui est encore beaucoup utilisé en dépit de ses performances moyennes (comparées à la laine de roche par exemple) et de sa moins bonne tenue dans le temps.

Isolation intérieure : tout ce qui est isolé dans la maison est considéré comme isolation intérieure. Il s’agit des combles, des murs et l’encadrement des menuiseries.

Isolation extérieure : elle porte principalement sur l’isolation des murs extérieurs par un complément d’isolation comme le bardage ou l’ITE.

Ignifugation / ignifuge : l’isolant est traité contre le risque d’incendie. La valeur est indiquée par le sigle M. Quand M = 0, l’isolant ne peut en aucun cas prendre feu, c’est le cas de la laine de roche.

Imputrescible : littéralement, qui ne craint pas l’eau. C’est une qualité importante dans le choix de l’hydrofuge pour éviter qu’il emmagasine de la condensation. C’est le cas de la laine de roche.

Isolation phonique : il s’agit de la capacité de l’isolant à emmagasiner le bruit venant de l’extérieur. C’est une des qualités de la laine de coton.

ITE : Isolant Thermique Extérieur que l’on va poser sur les murs, à l’extérieur de la maison. C’est un bon complément d’isolation notamment pour les maisons anciennes en polystyrène protégé par un enduit.

Therrmaflex : C’est un complément dans l’isolation que l’on pose sur les sous-rampants. Il s’agit d’une fine couche qui vient recouvrir tout le sous-rampant.

Déperdition énergétique : il s’agit du volume d’énergie qui n’est pas conservé dans la maison mais fuit à l’extérieur.

Pont thermique : rupture dans l’isolation qui entraîne des déperditions importantes d’énergie et favorise l’humidité. Le plus souvent, c’est dû à une isolation obsolète ou des parties de la maison non protégées.

Combles perdus : Les combles sont juste au-dessous de la toiture et perdus car ils ne sont pas aménagés. Dans un cas d’isolation, on procède par insufflation : un canon projette de la laine de roche ou de coton en vrac dans les combles.

Combles aménagés : Ce sont des combles que l’on décide d’aménager en pièce de vie avec une isolation au niveau des sous-rampants.

Sous-rampant : c’est le pan intérieur de la toiture sur lequel on vient poser la laine de roche en rouleau. On peut y poser un Thermaflex, un complément d’isolation.

DPE : acronyme du Diagnostic de Performance Energétique. C’est un document officiel produit par une entreprise certifiée qui estime la tranche énergétique de l’habitat et permet de voir les priorités en termes de rénovation.

En savoir plus : Lexique : le guide de l’isolation