À quoi penser avant d’installer un abri de jardin ?

abri_jardin

Réfléchissez bien avant d’installer votre abri de jardin.

L’arrivée des beaux jours réveille les envies de jardinage et de bricolage ! Vous souhaitez disposer d’un endroit pour ranger vos divers outils ? Quoi de mieux que d’installer un abri dans votre jardin ? Suivez nos conseils pour ne rien oublier avant de sauter le pas…

Quelle dimension choisir ?

La première étape est de choisir la dimension de votre abri de jardin. Ce choix va être déterminé notamment par la place dont vous disposez dans votre jardin pour l’installer, mais également en fonction de la quantité et l’encombrement des outils que vous souhaitez ranger à l’intérieur. Respectez la règle des 3/4, qui consiste à vérifier que l’abri ne dépasse par le quart de la surface du terrain sur lequel il est posé.

Préparer l’installation de votre abri

Les dégagements

Réfléchissez ensuite à l’emplacement auquel vous souhaitez voir votre abri de jardin. N’hésitez pas à envisager plusieurs possibilités, même si instinctivement vous le visualisez à un endroit précis de votre terrain. Un abri est généralement positionné en limite de propriété ou à 3 mètres de la limite afin de pouvoir circuler autour (utile notamment en cas d’entretien). Une règle peut s’appliquer sur les distances à laisser libre autour de votre abri : laissez la moitié de la largeur de la cabane sur chaque côté et une fois la profondeur devant, cette distance vous permettra notamment d’installer une terrasse.

L’emplacement idéal

Si votre abri de jardin dispose de fenêtres, veillez à son orientation avant de l’installer afin de profiter d’une luminosité maximale. Placez votre abri à un endroit où il sera protégé du vent et mais ne le mettez pas proche d’une haie pour autant, car celle-ci lui apporterait trop d’humidité ! Attention également à ce qu’il ne soit pas recouvert par un arbre. Si vous souhaitez disposez d’’ombre pour votre abri, optez plutôt pour une tonnelle ou un auvent, car la proximité avec un arbre représente plusieurs risques :

  • Les racines peuvent dégrader le sol de votre abri ou soulever l’édifice, même si cela peut prendre plusieurs années
  • Les chutes de feuilles peuvent salir le toit et les façades de votre abri, notamment à cause d’éventuels dépôts résineux. La sève qui s’écoule des arbres accroche tous les déchets et insectes des alentours. Si celle-ci se dépose sur votre abri, l’ensemble des dépôts collés seront également sur votre abri qui deviendra ainsi un lieu où prolifèrent par exemple des micro-organismes à champignons…
  • Vous risquez également des chutes de branches ou même du tronc en cas de tempête !

Un sol adapté

Enfin, votre abri doit être positionné sur une surface plane et droite. Aplanissez le sol, si nécessaire, avant d’installer votre cabanon. Vérifiez également la consistance du sol sur lequel vous souhaitez le déposer. Il doit être solide afin de supporter le poids de votre abri de jardin et de l’ensemble de vos outils de jardinage et bricolage !

Réglementation

Déclaration préalable de travaux ou permis de construire ?

Une simple déclaration préalable de travaux est suffisante si votre abri de jardin n’atteint pas 20 m² de superficie. Pour une surface totale égale ou supérieure à 20 m², votre abri de jardin fera l’objet d’un permis de construire. Rapprochez-vous du service urbanisme de votre commune pour avoir plus de renseignements. (Source : https://www.service-public.fr/)

Attention, il existe des zones d’habitation classées « monuments historiques ». Elles nécessitent des demandes spécifiques. Pour savoir si vous êtes concernés par ce cas particulier, rapprochez-vous de la mairie de votre ville.

Taxe d’aménagement

Dans le cas où votre abri de jardin dispose d’une surface de plancher supérieure à 5 m² et d’une hauteur de plafond égale ou supérieure à 1m80, vous serez redevables de la taxe d’aménagement. Cette taxe est appliquée automatiquement suite à la demande d’une autorisation préalable de travaux ou d’un permis de construire ou d’aménager.

Certaines communes exonèrent leurs résidents de la part communale. Si c’est votre cas, vous devrez donc seulement vous acquitter de la part départementale (mais aussi régionale dans le cas de l’Île de France). Renseignez-vous auprès du service urbanisme de votre commune pour en savoir plus.

La somme demandée, à régler 12 mois après l’installation, peut parfois surprendre ! Informez-vous avant de vous lancer dans votre projet d’installation d’un abri de jardin. Le service urbanisme de votre commune pourra vous indiquer le montant de votre taxe d’aménagement. Vous pouvez également réaliser une estimation du montant de votre taxe grâce au simulateur du ministère du logement : http://www.logement.gouv.fr/calcul-de-la-taxe-d-amenagement-571

 

[Focus]  Vous pouvez personnaliser votre abri en y ajoutant une touche de peinture, des accessoires, ou encore une terrasse. Déterminez en amont à quoi servira votre abri de jardin pour envisager de lui ajouter des éléments.

[Conseil du pro] Faites appel à Technitoit pour l’entretien et la rénovation de votre terrasse grâce à la solution TechniOléofuge® !

 

Article rédigé par Sophie Pichard en juillet 2017

À quoi penser avant d’installer un abri de jardin ?

Lectures connexes Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

Un commentaire pour “À quoi penser avant d’installer un abri de jardin ?”

  1. […] Source : À quoi penser avant d’installer un abri de jardin ? | Tendance travaux, le blog Technitoit […]

Laisser un commentaire