Air intérieur : comment éliminer les particules fines de poussière ?

La pollution intérieure dans une maison, caractérisée notamment par des particules fines de poussières, représente un réel danger pour les occupants. Pour faire face à ces particules fines qui présentes dans l’air intérieur, un système de ventilation performant est fortement recommandé. Mais pas seulement. Comment éliminer les particules fines de poussières et la pollution intérieure dans l’air intérieur de la maison ? Réponses et conseils dans cet article.

La pollution intérieure tue 20 000 personnes par an en France

La pollution extérieure est un sujet très documenté et régulièrement abordé dans les médias. Les nombreuses particules présentes dans l’air ont fait l’objet d’une multitude d’études qui ont démontré que bon nombre d’entre elles sont reconnues cancérigènes. A contrario, il y a très peu d’études sur la pollution intérieure, notamment concernant les particules fines de poussière et le radon, sont plus rares.

En 2014, une étude réalisée conjointement par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) a mis en évidence des chiffres effrayants : la pollution intérieure est la cause directe de 20 000 décès par an en France.

Une étude récente en 2016, réalisée par Santé publique France, a également mis en lumière les décès prématurés dus aux particules fines dans la Région des Pays-de-la-Loire : 2 530 décès prématurés à cause de la pollution aux particules fines. Quelles sont les maladies observées ? Leucémie, intoxication au monoxyde de carbone, cancer du rein, cancer du poumon ou encore maladies, accidents cardiovasculaires etc… Pourtant, combien de Français sont réellement au courant du danger de la pollution intérieure ?

Parallèlement aux risques pour la santé, il existe un autre facteur insoupçonné par beaucoup : le coût engendré par la mauvaise qualité de l’air intérieur. En effet, celui-ci s’élève à plus de 19 milliards d’€ par an. Une somme qui pèse sur chacun des contribuables !

Quelles sont les différents types de particules fines dans l’air intérieur ?

Les composants de l’air intérieur sont remplis de multiples bactéries. Il y a par exemple les composés organiques volatils, que l’on appelle aussi particules fines de poussières, les gaz issus des combustions, les composés issus des produits d’entretien, sans oublier les pollutions biologiques comme les allergènes (acariens, animaux domestiques) et les moisissures.

Ainsi, l’air que nous respirons est truffé d’éléments néfastes pour notre santé. Les particules fines de poussières, si elles sont majoritairement et naturellement filtrées par notre organisme, représentent un danger permanent. En effet, les plus petites particules fines de poussière passent au travers de notre système de protection immunitaire et viennent se fixer dans nos bronches et nos poumons, comme la nicotine. Pour lutter contre ce danger et tenter de respirer un air plus sain, des solutions existent comme la ventilation et l’aération naturelle.

La ventilation : l’ennemi des particules fines et de la pollution intérieure

Pour lutter contre la mauvaise qualité de l’air intérieur, il est fortement recommandé d’investir dans un système de ventilation performant. Au-delà de la nécessité d’aérer naturellement la maison (ouverture des fenêtres, des portes), un bon système de ventilation permettra à l’air intérieur de se renouveler et de réduire au maximum la présence de particules fines.

Comment s’en rendre compte ? Lorsque le soleil « tape » sur votre fenêtre ou votre baie vitrée, on peut voir, à travers les rayons qui s’infiltrent dans votre maison, les particules fines de poussière voler. Avec un bon système de ventilation, celles-ci seront quasi-invisibles.

Quels systèmes de ventilation peut-on adopter ?

Les systèmes de VMC simple flux, VMC double flux, de VCI ou de VMI sont des remparts efficaces contre les particules fines. Mais un autre système récent se révèle également très performant et précieux : la Ventilation Ecopur pour l’habitat, plus communément appelée VEH. La VEH présente la particularité de combattre avec force le radon, un gaz inodore très présent dans les maisons, qui tue entre 5 000 et 10 000 personnes partout en France. Avec la VEH, toute la pollution de l’air intérieur est fortement réduite pour protéger la santé des occupants de la maison.

Le saviez-vous ? La moquette retient les particules fines !

Pour lutter contre la pollution de l’air intérieur et des particules fines de poussière en particulier, une autre solution est à envisager : la moquette ! Souvent décriée pour la saleté qu’elle engendre, elle retient néanmoins les particules fines de poussière, et donc la pollution de l’air intérieur. Pensez-y !

Focus : la majorité de l’air de l’atmosphère que nous respirons n’est pas de l’oxygène (20,5 %) mais de l’azote (78 %). Viennent ensuite l’argon (0,93 %), le dioxyde de carbone (0,04 %) etc…

Conseil du pro : Si vous disposez d’une maison ancienne avec un système de VMC installé il y a plusieurs dizaines d’années, il se peut que celui-ci ne soit plus du tout performant pour chasser efficacement la pollution de l’air intérieur Dans ce cas, n’hésitez pas à contacter Technitoit, l n°1 Français de la rénovation de l’habitat (toiture, façade, isolation, chauffage et ventilation) qui propose d’excellents systèmes de ventilation comme la VEH.

Article rédigé par Thomas N. en janvier 2017

Air intérieur : comment éliminer les particules fines de poussière ?

Lectures connexes
  1. Isolation et ventilation : les 2 font la paire
  2. Ventilation : pourquoi le nouveau système de la VEH va révolutionner le marché ?
  3. Ventilation : connaissez-vous le radon, le gaz qui provoque des cancers du poumon ?
  4. Comment améliorer son confort d’été ?
  5. La VMC, un dispositif essentiel dans une habitation bien isolée [MAJ]
Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire


2 × = dix-huit