La VMC, un dispositif essentiel dans une habitation bien isolée [MAJ]

Ventilation Mécanique Ventilée

Tous les professionnels vous engagent à améliorer l’efficacité énergétique de votre logement en isolant les combles et murs extérieurs, en changeant les fenêtres, en calfeutrant les infiltrations d’air. Très bien ! Votre habitation est maintenant parfaite pour réduire vos consommations d’énergie. Mais savez-vous qu’une maison mal ventilée vous apportera humidité, et donc moisissures et odeurs ?

Autrefois, l’aération se faisait naturellement, car les maisons avaient de nombreuses infiltrations d’air, via les menuiseries, trappe de grenier, bas de portes, … Aujourd’hui encore on vous conseille d’ouvrir les fenêtres régulièrement pour faire office de ventilation naturelle ! Or, pour renouveler l’air neuf en période hivernale et dans les pièces humides, ce n’est pas suffisant. De plus, cela présente de gros inconvénients : nuisances sonores, pollution extérieure, la pluie ou les insectes qui entrent, une ouverture aux cambrioleurs.

La ventilation est donc un élément indispensable pour une rénovation thermique efficace. D’ailleurs, qu’elle soit naturelle ou mécanique, la ventilation est obligatoire dans les constructions neuves depuis un arrêté de 1982. La ventilation mécanique contrôlée ( VMC) se définit, dans le bâtiment, par un « ensemble de dispositifs mécaniques destinés à assurer le renouvellement de l’air à l’intérieur des pièces ».

Il existe 3 principaux systèmes de ventilation qui se distinguent selon leur mode d’introduction ou d’extraction de l’air.

 

¤ La ventilation simple flux

Ventilation Mécanique ContrôléeC’est le système le plus courant, employé dans l’habitat individuel. Dans ce cas, les entrées d’air sont placées dans les pièces à vivre (chambres, salon, etc.) généralement au niveau des fenêtres. Les bouches d’extraction de l’air sont placées au niveau des pièces humides (salle de bain, cuisine, buanderie) et reliées à un groupe d’extraction motorisé. L’air frais extérieur est ainsi aspiré tout d’abord vers les pièces sèches puis vers les pièces humides puis vers les bouches d’extraction et via les passages d’air sous les portes fermées.
Le contrôle du volume d’air renouvelé par heure se fait manuellement par les occupants : en général, la bouche ou trappe par laquelle l’air est aspiré peut être ouverte plus ou moins grand à l’aide d’un clapet ; le débit d’air entrant peut aussi parfois être réglé par un volet sur les ouïes.

 

 

¤ La ventilation simple flux hygroréglable

Ventilation Mécanique ContrôléeCette ventilation fonctionne sur le même principe que la VMC simple flux classique, la différence se situant au niveau du contrôle de la ventilation, celle-ci étant adaptée au taux d’humidité relative. Des systèmes simples disposent d’un contrôle uniquement au niveau du ventilateur ; des systèmes plus élaborés proposent une modulation en fonction de l’humidité au niveau des bouches d’extraction et des entrées d’air (hygro B), permettant une régulation du débit d’air pièce par pièce. L’humidité relative constitue un paramètre pertinent de modulation de la ventilation.
dans l’habitat dans la mesure où la plupart des activités humaines (cuisine, bain, lavage de linge) ainsi que le métabolisme produisent de l’humidité, en quantité plus ou moins importante.La VMC hygroréglable constitue un bon compromis entre une VMC simple flux, économique à l’installation, mais source d’importantes déperditions de #chauffage, et une VMC double flux, plus performante mais aussi nettement plus coûteuse.

 

 

¤ La VMC double flux

Ventilation Mécanique ContrôléeLa ventilation double flux est une VMC qui permet, en plus de renouveler l’air du bâtiment, de récupérer la chaleur (en hiver) ou la fraîcheur (en été) contenue dans l’air évacué du logement et de la fournir à l’air entrant. Elle permet donc d’éviter le gâchis d’énergie pour le chauffage ou la climatisation. L’économie sur les pertes d’énergie est de 70%, permettant donc de réduire la facture de chauffage.  Il existe plusieurs types de ventilation double flux qui diffèrent par leurs fonctions et leurs technologies. La VMC avec échangeur haute efficacité dont l’air neuf extérieur est filtré et préchauffé en passant à travers un échangeur de chaleur à haute efficacité. Cet échangeur permet de récupérer l’énergie sur l’air extrait, sans être mélangé à l’air neuf de renouvellement. L’air extrait sera ensuite rejeté à l’extérieur à une température très faible. Elle peut être associée à un puits canadien. La VMC double flux thermodynamique est elle équipée en plus, d’une pompe à chaleur qui chauffe l’air neuf, et permet d’atteindre des températures d’air entrant jusqu’à 35°C. La VMC double flux hygroréglable associe elle le principe de fonctionnement de la VMC double flux classique à un système permettant de faire varier le débit d’air aspiré et/ou insufflé en fonction de l’hygrométrie.
Ces types de VMC sont toutefois inadaptés à une rénovation car leur installation nécessite beaucoup de tuyaux, donc des coûts de travaux et un entretien importants.

 

Si vous envisagez de rénover votre logement pour y installer une ventilation mécanique, deux autres systèmes de ventilation semblent mieux correspondre à ce type de travaux :

¤ La VMR, Ventilation Mécanique Répartie consiste à implanter des aérateurs très silencieux dans les parois. La VMR fonctionne sur le même principe que la VMC. Elle force les mouvements de l’air depuis les pièces de vie jusqu’aux pièces de service où il est rejeté. Cependant, contrairement à la VMC, la ventilation mécanique répartie ne nécessite pas le passage de gaines. Des extracteurs indépendants sont installés dans chaque pièce humide.

 

¤ La Ventilation Mécanique par Insufflation (VMI) utilise le principe exactement inverse de la ventilation mécanique contrôlée (VMC). Là où la VMC extrait l’air vicié du logement, la VMI insuffle de l’air neuf. L’habitation est donc mise en surpression. En entrée, l’air est filtré et préchauffé (entre 15 et 18°C selon le réglage) pour un meilleur confort et des économies d’énergie.L’évacuation de l’air vicié a lieu par les ventilations en haut des pièces humides (salle de bain,  cuisine, toilettes) et par les bouches d’aération des menuiseries des pièces de vie (salon, chambres, etc.).Il existe aussi des VMI hygroréglables, dont le débit varie en fonction de l’humidité intérieure.

 

[conseil du pro] Dans votre choix de ventilation, pensez à l’entretien, car le réseau de conduits doit être entièrement nettoyé et désinfecté tous les cinq ans, ce qui n’est pas simple, car les conduits sont supposés être intégrés entièrement dans le plafond et sont donc pratiquement inaccessibles.

 

A EVITER  : Installer soi-même le système de ventilation de son habitation

L’intervention d’un professionnel est vivement conseillée pour installer le système de ventilation de sa maison. En effet, le savoir-faire professionnel est de mise pour pour éviter des désagréments tels que nuisances sonores, mauvaise circulation de l’air neuf et vicié… De plus, outre les risques pour la santé (formation de champignons, accumulation de poussière), un mauvais entretien génère une augmentation de la consommation électrique.

 

Publié le 28 mars 2012 par Pascal Faucompré, mis à jour le 2 janvier 2014 par Gaëlle Lethenet

La VMC, un dispositif essentiel dans une habitation bien isolée [MAJ]

Lectures connexes
  1. Isolation et ventilation : les 2 font la paire
  2. [rénovation] La ventilation centralisée par insufflation (VCI) Pulsive Ventil [MAJ]
  3. Ventilation : pourquoi le nouveau système de la VEH va révolutionner le marché ?
  4. Air intérieur : comment éliminer les particules fines de poussière ?
Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

14 commentaires pour “La VMC, un dispositif essentiel dans une habitation bien isolée [MAJ]”

  1. martine dit :

    bonsoir
    peut on ouvrir l endroit ou est entreposé le moteur de la vmc car comme vous le savez il fait chaud qui est dans le grenier

  2. [...] le sujet 4- Un meilleur flux de circulation dans la maisonLa ventilation maîtrisée avec une Ventilation Motorisée Centralisée complète l’isolation : la condensation générée par l’activité humaine, notamment dans les [...]

  3. [...] le système augmente. Le système peut s’installer dans une pièce ou plusieurs. (voir notre article). Il existe également la VMC double flux, qui expulse l’air en récupérant ses calories [...]

  4. Paul dit :

    très instructif, merci

  5. [...] Enfin, si vous prévoyez un coin salle d’eau/salle de bains ou une cuisine : n’oubliez pas la ventilation pour éviter toute formation d’humidité ou de moisissure. Conseil du pro : vous ne pouvez [...]

  6. [...] les systèmes ne sont pas efficaces.VMC, VCI, VMI : des systèmes performants avec des lacunesLes VMC fonctionnent sous forme de dépression par aspiration. L’air intérieur vicié est évacué à [...]

  7. [...] en ITE (Isolation Thermique Extérieure), en laine de roche, laine de coton ou IMR; sans oublier la VMC, VCI et la dernière venue sur le marché : la VEH.A éviter : trop attendre pour rénover. Plus [...]

  8. [...] récupérer la caution du logement :Four et plaques de cuissonFiltres de la hotte et des VMCDouche/baignoire et WC (il faut impérativement laisser un siège sur les toilettes)Radiateurs, [...]

  9. [...] celles-ci seront quasi-invisibles.Quels systèmes de ventilation peut-on adopter ?Les systèmes de VMC simple flux, VMC double flux, de VCI ou de VMI sont des remparts efficaces contre les particules fines. Mais un autre système [...]

Laisser un commentaire


neuf + = 18

crook