Les Français toujours enclins à améliorer leur performance énergétique

études Open et Crédoc

Selon une étude de l’Observatoire permanent de l’amélioration énergétique du logement (Open) publiée le 14 janvier(1), les Français ont légèrement accentué leurs travaux de rénovation énergétique concernant leurs logements. Le contexte économique, pourtant loin d’être favorable, n’aura donc pas freiné leur élan.

Entre 2011 et 2013, le nombre de chantiers de rénovation énergétique a progressé de 1,3 % par an en France. Ainsi, 265 000 habitations du parc privé ont été rénovées pour améliorer leur performance énergétique. Des données très encourageantes surtout lorsque l’on sait que la conjoncture économique était (et reste) difficile.

Pourquoi les Français investissent dans leurs logements ?

Investir en temps de crise, si ce n’est pas forcément une mauvaise chose, n’est pas évident pour bon nombre de ménages. Alors comment expliquer ce « phénomène » ? La réponse est toute trouvée selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), financeur de l’observatoire : les dispositifs financiers « qui restent incitatifs ».

Au palmarès, on trouve le Crédit d’impôt développement durable (CIDD), le prêt LDD (Livret développement durable), l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ), les primes à la casse ou encore les certificats d’économie d’énergie (CEE).

Les chiffres en attestent : le CIDD (devenu le CITE depuis quelques mois), a été le dispositif le plus utilisé puisque 1,28 million de ménages en ont bénéficié en 2013. En tout, entre 2010 et 2013, le nombre de ménages ayant eu recours à ces aides a progressé de 3%.

L’Ademe se montre également optimiste pour les prochains mois. « Des mesures incitatives inscrites dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte de Ségolène Royal et en particulier les nouvelles aides financières pour la rénovation permettront d’accompagner cette dynamique », souligne l’organisme dans un communiqué.

Budget moyen en baisse

Si le nombre de chantiers a continué de progresser, le budget moyen des travaux a néanmoins chuté. En 2013, celui-ci s’établissait à 5 210 €, sachant que les chantiers inférieurs à 5 000 € représentaient la majorité des chantiers : 65%. Donnée encore plus marquante : la part des chantiers supérieurs à 10 000 € est passée de 33% à 2008 à seulement 15% en 2013.

Les rénovations thermiques globales réalisées en une seule fois ont également vu leur nombre fondre comme neige au soleil : -33% entre 2011 et 2013 (90 000 rénovations en 2013).

Parallèlement, les Français ont donc eu davantage tendance à procéder par étape pour la rénovation de leur propriété : 175 000 rénovations entamées depuis 2 à 3 ans ont été achevées en 2013 (+12% par rapport à 2011).

Les travaux d’isolation en forte hausse

Le marché de l’isolation thermique des toitures et façades a connu une forte progression. En 2013, 60% des rénovations de toitures et près de 45% des rénovations de façades intégraient désormais l’isolation.

Dans le même temps, la part des travaux d’isolation sur deux types de parois opaques a explosé : plus du double en l’espace de 7 ans entre 2006 et 2013.

Autres éléments de l’étude

Depuis 2006, le niveau de performance des #menuiseries (volets, fenêtres, portes, portails etc…) est en constante augmentation
Sur la même période, les Français se sont tournés en masse vers les équipements de chauffage très performants (plus du double) malgré une stagnation en 2013.

Enfin, l’auto-construction reste très largement minoritaire : 91,8 % des travaux ont été réalisés par des professionnels.

La réduction de la facture énergétique, une priorité pour les Français.

Selon une étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc) publiée en janvier 2015 (2), l’optimisation de la consommation énergétique, autrement dit la réduction de la facture énergétique, est une priorité pour 79% des propriétaires de logements français. De l’éco-geste quotidien, en passant par le mode de chauffage ou encore les travaux de rénovation (isolations, menuiseries etc…), les Français font ainsi de plus en plus attention à leur façon de vivre pour réduire les coûts liés à l’énergie.

Dans cette même étude, on apprend également que 79% des Français sont satisfaits de leur logement BBC (Bâtiment basse consommation). Même entrain pour la décoration : 77% des Français ont entrepris des travaux uniquement liés à la décoration (peintures, meubles, tableaux sur les murs etc…).

Enfin, 16% des propriétaires sont prêts à entreprendre des travaux de rénovation lourde réalisés par des professionnels. A la lecture de cette étude, pas étonnant donc de voir que les Français sont toujours enclins à améliorer leur performance énergétique…

(1) Etude OPEN en téléchargement PDF

(2) Etude CREDOC / PROMOTELEC en téléchargement PDF

Enquête conduite dans la première quinzaine de juillet 2014 sur un échantillon représentatif de 1045 ménages de propriétaires occupants métropolitains comportant : des ménages de maisons individuelles et de logement collectifs construits avant 1975 ou après 1974, et un sous échantillon de ménages de maisons BBC.

Les Français toujours enclins à améliorer leur performance énergétique

Lectures connexes Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un trackback depuis votre site.

Un commentaire pour “Les Français toujours enclins à améliorer leur performance énergétique”

Laisser un commentaire